Un homme bien nous a quitté

Monsieur Wade, une silhouette rassurante

Un simple geste d'apaisement de la main, et les 1000 élèves rassemblés das la cour font le silence.

A l’heure où j’écris ces lignes (le 14 janvier 2007), nous sommes encore sous le choc.
Il y a deux mois, Monsieur Wade a subit une coloscopie dans un hôpital de Dakar.
Erreur médicale ou… fatalité… toujours est il que l’intestin a été blessé durant l’examen ; s’en suit une infection générale et la mort de notre ami, disparu vendredi dernier.

Aujourd’hui, nous sommes nombreux à le pleurer, sa famille, ses amis, les 1000 élèves de l’école Liberté 5, ses collègues.

Le Sénégal, a perdu un grand directeur et un grand pédagogue qui avait su hisser son école en tête des établissements scolaires publics les plus performants du pays.
Toujours à l’écoute des enfants, de leur famille, il a su trouver les soutiens financiers nécessaires à la poursuite des études des élèves les plus pauvres du quartier ; nous sommes fiers de l’avoir aidé dans cette tâche.

Je n’ai jamais vu Monsieur Wade sans une troupe d’enfants joyeux autour de lui ; ils étaient partout, et surtout dans son bureau, en libre accès pour les élèves, ouvert sur la cour de récréation… ce n’était pas un lieu de réprimande comme on pourrait le penser, mais un endroit où les enfants avaient pris l’habitude de venir simplement le saluer.

A sa famille, nous exprimons nos plus sincères condoléances.